Journée Internationale des Musées 2018 : Entrée gratuite dans les musées grecs le 18 mai

Les musées à travers la Grèce célébreront la Journée internationale des musées le vendredi 18 mai, avec une entrée gratuite et un certain nombre d’événements culturels, sous le thème “Musées hyperconnectés : Nouvelles approches, nouveaux publics”.

Initiée en 1977 par le Conseil international des musées (ICOM), la Journée internationale des musées a pour but de sensibiliser le public au fait que les musées sont un important moyen d’échange culturel. En 2017, plus de 36 000 musées ont participé à l’événement dans 157 pays.

Le thème de cette année met l’accent sur le rôle intégral d’Internet dans les relations entre les musées du monde entier. “L’augmentation continue du nombre de visiteurs exige une forte interconnexion des musées avec les autres organisations et le public. De plus, de nouvelles approches sont nécessaires pour promouvoir l’expérience muséale à travers les médias sociaux”, a déclaré la branche grecque de l’ICOM dans un communiqué.

Musée à l’honneur en 2018 : Musée des télécommunications de l’OTE

A l’occasion de la Journée internationale des musées 2018, la branche grecque de l’ICOM honorera le Musée des télécommunications de l’OTE, qui est géré par l’Organisation hellénique des télécommunications OTE SA à Athènes.

Un événement spécial aura lieu le 18 mai, à 19h, dans les locaux du musée dans la banlieue nord de Nea Kifissia, qui comprendra de courts discours, des visites guidées et des performances musicales. Aussi, du 17 au 20 mai, le musée accueillera des visites guidées, des programmes éducatifs et des ateliers, ainsi que de nombreuses activités pour les gens de tous âges.

Les visiteurs pourront explorer les galeries d’exposition permanente du musée, qui comprennent quelque 25 000 pièces d’exposition et archives, allant des appareils téléphoniques et télégraphiques du XIXe siècle ; une collection de télégrammes rares envoyés entre 1856 et aujourd’hui ; les émetteurs de Marconi et des documents relatifs à l’histoire de l’OTE.

En outre, du 12 mai au 20 juin, des musées et des organisations culturelles de toute la Grèce organiseront de nombreuses expositions et programmes éducatifs, entre autres.

Le Musée de la Révolution américaine remporte une bataille pour les touristes

PHILADELPHIA – Le Musée de la Révolution américaine a un an ce mois-ci et les responsables disent qu’il a remporté une victoire décisive en captant l’attention des touristes dans une ville avec beaucoup de compétition révolutionnaire.

En l’honneur de son premier anniversaire le 19 avril, aussi l’anniversaire des coups de feu tirés lors des batailles de Lexington et de Concord en 1775 qui ont déclenché la guerre, le musée fait quelques ajouts tout en tenant la ligne sur ses expositions les plus populaires.

“La Révolution américaine a toujours été au bord du rasoir des guerres culturelles. Nous n’avions aucune idée de la façon dont les gens allaient recevoir cette histoire de la révolution telle que nous l’avons écrite “, a déclaré Scott Stephenson, vice-président des collections, des expositions et de la programmation du musée. “Mais la réaction du public a été énorme, dans tout l’éventail politique.”

La campagne de construction et d’ouverture du musée s’est terminée à 173 millions de dollars, alors que l’objectif était de 150 millions de dollars. Ils ont ouvert leurs portes sans dette de construction et disposent d’un fonds de dotation généreux, a-t-il dit.

Cela a été une année extraordinaire pour ouvrir un musée sur la Révolution américaine, a dit Stephenson, avec tout, du tumulte sur le retrait des statues confédérées aux débats sur le Second Amendement à la suite des fusillades dans les écoles.

L’exposition du musée commence avec le moment à New York où les citoyens ont abattu la statue du roi George III après avoir entendu la Déclaration d’indépendance lue à haute voix. Stephenson a dit qu’il a entendu un certain nombre de débats de visiteurs au sujet de la chute de statues dans tout le pays.

“La plupart des gens conviendraient, quelle que soit leur affiliation politique, qu’il s’agit d’un de ces moments de réflexion profonde sur ce que nous sommes en tant que peuple “, a-t-il dit. “La Révolution américaine a une pertinence incroyable.”

jsbbsctbhtousrtgvbgfsbgourusParmi les nouveaux ajouts à venir, mentionnons un voyage à travers la Philadelphie d’Alexander Hamilton et l’ouverture du “Revolution Place Discovery Center” qui présente des environnements historiques recréés pour immerger les familles.

Un matin récent, le musée était bondé de groupes scolaires, de visites guidées en bus pour les personnes âgées et de visiteurs de partout.

Bill et Amanda Hrehowsik visitaient le musée depuis Middletown, New Jersey, avec leurs deux fils. Ils étaient à Philadelphie pour la semaine de relâche des enfants et avaient déjà visité l’Institut Franklin, assisté à une partie de hockey des Flyers et vu la clochette Liberty.

Les courts métrages et la tente de Washington étaient leurs préférés.

“J’aime le fait qu’il a une touche moderne avec toutes les expositions interactives, de sorte que les enfants sont engagés “, a déclaré Amanda Hrehowsik.

Le musée figurait sur la liste des incontournables parce qu’il était nouveau et parce que Matthew, âgé de 10 ans, étudiait la Révolution en classe.

“C’est vraiment intéressant, parce qu’il y a des choses que j’ai apprises ici que je n’ai pas apprises à l’école.

Maud Lyon, présidente de la Greater Philadelphia Cultural Alliance, a déclaré que c’est un défi pour tous les musées de Philadelphie d’amener les touristes à se déplacer “au-delà de la cloche”, c’est-à-dire la cloche de la Liberty Bell.

“Il s’agit d’une ancre majeure qui était très nécessaire à Philadelphie pour raconter l’histoire historique pour laquelle nous sommes connus “, a-t-elle dit au sujet du musée.

De son point de vue, le musée de la Révolution américaine a fait tout ce qu’il fallait. Leur inclusion des rôles jusqu’alors inconnus joués par les Amérindiens, les Afro-Américains et les femmes, et leurs expositions interactives créent vraiment un sentiment de modernité.

“De nos jours, il n’est pas facile de raconter l’histoire. Nous avons des perspectives très diverses “, a-t-elle dit.

Les meilleurs musées d’art au monde

Il y a une pléthore de musées étonnants, mais les meilleurs musées d’art du monde sont devenus des destinations en soi. Les musées d’art, qui abritent la grande majorité des peintures, des sculptures et des artefacts les plus précieux du monde, sont un coffre de connaissances, offrant une occasion unique de naviguer à travers l’histoire de l’expression créative à travers les âges.

Centre George Pompidou, Paris

Depuis son ouverture en 1977, le Centre George Pompidou étonne et enchante les visiteurs. Conçue à l’envers, l’équipe architecturale a veillé à ce que l’édifice soit tout autant une pièce de conversation que les œuvres à l’intérieur. Le centre d’art dynamique et dynamique organise des expositions de pointe, des ateliers pratiques, des spectacles de danse, des cinémas et d’autres lieux de divertissement.

Musée Guggenheim Bilbao

Conçu par Frank Gehry, le musée Guggenheim de Bilbao a été salué comme le bâtiment le plus important de son époque lors de son ouverture en 1997. L’utilisation par Gehry d’une technologie de pointe de conception assistée par ordinateur lui a permis de traduire des formes poétiques en réalité. L’architecture qui en résulte est sculpturale et expressionniste, avec des espaces uniques pour la présentation de l’art. Située dans la ville basque de Bilbao au nord de l’Espagne, cette spectaculaire structure en titane, verre et pierre calcaire présente des expositions organisées par la Fondation Guggenheim et le Musée Guggenheim Bilbao, ainsi que des collections de la collection permanente des musées Guggenheim.

Brandhorst, Munich

Le Brandhorst Musem est un musée allemand d’art contemporain assez nouveau mais très respectable. Il a été ouvert en 2009 par le Land allemand de Bavière afin d’héberger et de présenter l’incroyable collection d’art contemporain d’Anette Brandhorst et de son mari Udo Fritz-Hermann, héritiers de Fritz Henkel, fondateur de la célèbre entreprise allemande de chimie. La collection extraordinaire de Brandhorst, qui a été donnée à l’État après la mort d’Anette Brandhorst, comprend une sélection complète d’œuvres d’art novatrices créées par des artistes tels que Andy Warhol, Cy Twombly, Gerhard Richter, Damien Hirst, Jean-Michel Basquiat et Alex Katz.

Hamburger Bahnhof

Le Hamburger Bahnhof Museum für Gegenwart de Berlin est un musée d’art contemporain renommé, qui fait partie de la Galerie nationale de Berlin, et le plus grand des six bâtiments abritant ses vastes collections. Il a été inauguré en 1996 dans un ancien bâtiment de la gare, après qu’Erich Marx, entrepreneur berlinois, eut fait don à la ville de Berlin de son exceptionnelle collection privée d’art contemporain. Depuis lors, le musée Hamburger Bahnhof, considéré comme l’un des plus importants espaces d’exposition d’art contemporain au monde, expose de l’art moderne et contemporain à travers une variété d’expositions temporaires et permanentes. Les œuvres de grands artistes tels que Beuys, Kiefer, Rauschenberg, Haring et Warhol y sont exposées en permanence.

Le Louvre, Paris

Situé dans un ancien palais royal sur la rive droite de la Seine à Paris, le Louvre est certainement le plus grand et le plus célèbre musée du monde et un monument historique et emblème de la ville. L’une des collections d’art les plus impressionnantes de l’histoire, c’est une visite incontournable pour tous ceux qui s’intéressent un peu à l’art. La collection a été créée au XVIe siècle sous le nom de collection privée du roi François Ier. Parmi les premières œuvres qu’il acheta figure la célèbre Joconde de Michel-Ange. Après la Révolution française de 1793, le musée devient un musée d’art national et la collection est ouverte au public. Elle abrite aujourd’hui plus d’un million d’œuvres d’art, dont environ 35 000 sont exposées. Cette collection impressionnante et variée s’étend de l’Antiquité au milieu du XIXe siècle.

MOCA Los Angeles

Fondé en 1979, le Museum of Contemporary Art de Los Angeles, ou MOCA, est un musée d’art contemporain très prisé et novateur, doté de l’une des collections permanentes les plus renommées, qui ne cesse de grandir et qui comprend aujourd’hui près de sept mille œuvres d’art contemporain, principalement américaines et européennes. Depuis son ouverture, MOCA s’est engagé à collectionner, préserver et présenter des œuvres d’art tout-média datant de 1940, et son travail, en particulier sa programmation inventive basée sur une approche multidisciplinaire, a été si influent qu’il a défini les musées d’art contemporain que nous connaissons aujourd’hui.

Musée d’art contemporain de Shanghai

Le Museum of Contemporary Art de Shanghai a été fondé en 2005 en tant qu’institution d’art contemporain indépendante et à but non lucratif axée sur la promotion d’artistes contemporains nationaux et internationaux. Le musée organise diverses expositions qui réunissent des artistes chinois contemporains établis et émergents, ainsi que des expositions rétrospectives d’artistes et de designers renommés du monde entier.

Roubaix : le musée La Piscine a 10 ans

Un anniversaire que France 3 Nord Pas-de-Calais a fêté le 23 octobre à 12h50, au cours d’une émission spéciale. Une demi-heure de déambulation dans ce qui est devenu le premier musée de province. Des réserves aux anciennes cabines de douches, des rosaces au bassin, nous vous proposons une visite exceptionnelle de ce lieu magique et chargé d’histoire. Rencontre avec le conservateur, Bruno Gaudichon, mais aussi avec un gardien, un animateur d’atelier pour enfants ou le président de l’association des Amis de la Piscine… Coup d’œil en coulisses, au moment de l’installation d’une exposition, et puis regard sur la ville, avec son maire : comment le musée at-il transformé Roubaix ? Reportages signés Jean-Luc Douchet et Antoine Morvan. Une émission présentée par Christelle Sabarots et réalisée par Grégory Bocage. Plus d’infos sur : nord-pas-de-calais.france3.fr

Liber Floridus (1121), le monde entier dans un livre – STAM Musée de la ville de Gand

Liber Floridus (1121), le monde entier dans un livre – STAM Musée de la ville de Gand

Lambert, un chanoine de Saint-Omer (actuellement en Flandre française), résuma au début du XIIe siècle les connaissances de ses prédécesseurs dans le Liber Floridus. Il y décrivit le monde et l’univers, ainsi que la vie de l’homme à l’intérieur de ce grand ensemble. Sa contribution personnelle concernait surtout la cosmographie, la géographie et la cartographie.

Lambert illustra ses observations d’enluminures qui font de cette « encyclopédie » médiévale un véritable joyau. Il dessinait déjà des cartes quatre siècles avant que la cartographie ne devienne une discipline à part entière. Et sa terre était bien… une sphère !

Le Liber Floridus est un manuscrit de renommée mondiale, l’une des Pièces majeures de la Communauté flamande. Provenant de l’abbaye Saint-Bavon de Gand, il est actuellement détenu à la bibliothèque universitaire de la ville. L’exposition au STAM présente, sous la forme d’un récit passionnant, les connaissances scientifiques à propos de ce superbe objet. Le Liber Floridus est exposé parmi ses sources et des œuvres de contemporains de Lambert. Ces précieux manuscrits enluminés de la fin du VIIIe siècle au XIIe siècle ont été prêtés par des institutions belges et étrangères.

« SAINTE RUSSIE » au Louvre

Sainte Russie» en France ! Le musée du Louvre, pour la première fois de son histoire, présente plus de 400 chef-d’œuvres russes! L’exposition « Sainte Russie » est inaugurée le 2 mars 2010 au musée du Louvre par le président russe Dmitri Medvedev. Elle est accessible au grand public jusquau 24 mai 2010. Voir mini-site.louvre.fr PAUL DUVERNET (LE FIGARO): «Sainte Russie» en France ! C’est un événement exceptionnel ! Pour la première fois de son histoire, le musée du Louvre organise une exposition entièrement consacrée à l’art russe. Les plus grands musées russes s’y sont associés. L’immense majorité des 400 chef-d’oeuvres présentés au Louvre n’ont jamais quitté leur patrie. 438 œuvres présentées au Louvre couvrent près d’un millénaire de l’histoire russe. Les plus anciennes remontent à l’époque de la christianisation, à la fin du Xe siècle. Les objets les plus récents sont contemporains de Pierre le Grand, le premier quart du XVIIIe siècle. La dimension religieuse de cette histoire sera mise en valeur à travers les premières conversions à la fin du Xe siècle. Déboulent ensuite les hordes mongoles, surgit le génial Andreï Roublev, qui ouvre la voie à l’âge d’or… la suite est au Louvre !